Le judo au féminin

 

Le judo, discipline sportive internationale est aujourd’hui pratiqué par les femmes sur les cinq continents.

 

Il existait encore en 1978 certains pays où le judo était interdit aux femmes à cause des lois gouvernementales existantes et jugées inappropriée  par l’opinion publique. Ces barrières tombèrent toutes et le judo féminin est pratiqué dans presque tous les pays membres de la fédération internationale de judo.

À l’origine, au Japon, les quelques femmes privilégiées qui s’initièrent au judo étaient en général des protégées de judoka masculin soit par le lien familial ou autres. Dès le début du Kodokan un petit nombre de femmes pratiquent le judo et la section joshibu a été structurer en 1926 et un petit dojo leur fût aménager pour y pratiquer mais surtout les katas. Aujourd’hui les femmes ne sont pas légion quoique de plus en plus nombreuses.

 

Aussi nous pouvons affirmer que c’est grâce aux éléments européens puis américains que le judo féminin a posé ses premières pierres.

Tout d’abord les unions continentales puis la fédération internationale ont prêtés l’oreille aux demandes des femmes afin d’obtenir des sanctions officielles à des tournois  mondiaux qui jusqu’en 1980 étaient réservés aux hommes. eut pour effet que le 1er championnat mondial eu lieu, après avoir demandé aux unions continentales d’organiser un championnat féminin, à New York à l’initiative de Mme Rusty Kanakogi. Il faut dire que le président de la FIJ M. Charles palmer d’Angleterre y était favorable. Ce championnat historique fût un succès, la voie était ouverte!

De 1980 à 1986 les hommes et les femmes avaient deux championnats, distinct, à partir de 1987 les championnats  hommes et femmes se sont dérouler en même temps.

Au Québec, nous retrouvons des femmes à l’exécutif provincial depuis plusieurs années ainsi qu’à l’exécutif des régions et des zones. Le premier championnat provincial  au Québec a eu lieu en 1969 . Depuis 1972 le contact avec le judo extérieur est établi et le premier championnat canadien féminin a eu lieu à Montréal en 1975. Le comité organisateur des jeux olympiques (COJO) de Montréal a sélectionné cette compétition comme test pour l’organisation des jeux olympiques de 1976.

 

Coutume issue du Japon la ceinture noire féminine a eu en son milieu sur la longueur une bande blanche qui a été adopter par plusieurs pays car les femmes ne faisaient pas de compétition, mais cette différence semble inapproprié actuellement car beaucoup de pays brillent sur le plan national depuis un passé relativement récent. Le bas du pantalon était cintré par pudeur.

 

L’Angleterre a été le précurseur du judo féminin en Europe avec l’aide de Me Koizumi.

Mme Sarah Meyer . a joué un rôle important dans la visibilité du judo féminin dans ce pays. Mme Enid Russel-Smith est la 1ere ceinture noire femme en Europe.

le premier championnat féminin connue en europe est la mémorable compétition réservée aux femmes ceinture orange et plus, organisée par Me Kawaishi  à Paris en marge du championnat d’Europe. Environ 35 participantes de ceinture orange à ikyu sans catégories de poids ,évidement, et réservé aux Françaises. Mme Levanier a été la première femme promue ceinture noire en France. En 1956 Mme Levanier ouvre le 1er dojo, à Paris réservé aux femmes , elle a été encouragé par son mari , un des pionnier du judo Français . Le dojo a été actif jusqu’à le fin des années 60. Il faut mentionner Mme Monique Vermer de France, femme judoka globe trotter qui a enseigner le judo au Liban durant plusieurs années, qui a séjourner au japon ou elle a obtenue le grade de 3e dan. Elles a publier plusieurs livres, sur le judo et ses voyages.

Miwako Natsumé Le Bihan épouse de Jean Claude Le Bihan un breton judoka ayant séjourné plusieurs années au Japon. Mme Matsumé s’installe à Brest avec son mari et ouvre un dojo alors 6e dan et prof d’éducation physique, elle collabore è l’essor du judo dans son coin de province et s’implique avec la fédération Française  Hélas un conflit les éloigne! M Damblant la rencontre lors d’un stage et lui demande de diriger un stage au Québec, qui fut un grand succès, renouveler deux ans plus tard , sa pédagogie et ses connaissances techniques furent très apprécié.

 

Au EUA plusieurs femmes se sont imposées . Mme Rusty Konakogi , après un long séjour au Kodokan a son retour aux EUA a joué un rôle important pour le développement du judo et a favorisé l’essor du judo féminin dans son pays appuyée par sensei Fukuda qui a immigrée en Californie avec l’objectif l’essor du judo féminin et l’enseignement des katas.

il faut aussi mentionner Mme Ruth b. Gardez, femme militaire de l’armée américaine qui dans le cadre de l’occupation des EUA au japon découvre le judo au kodokan, elle y séjourne plusieurs années  et obtient le ceinture noire 1ere dan avant son retour aux EUA

Des catégories de poids ont été approuvés pour répondre à la réalité féminines, donc sept catégories plus le toutes catégories. Hélas ont avait oublier que les femmes de plus de cents kilos y prendraient part ultérieurement. Autre fait à noter à ce premier championnat mondial la majorité les championnes (6 sur 7) étaient du continent européen, mais les choses se sont équilibrées par la suite. Lors du 1er championnat du monde en 1980 17 pays ont participer issue de quatre continents.

Le 1er championnat Panaméricain a l’initiative des EUA a eu lieu à St Louis (Missouri) en 1977, 6 pays seulement ont répondus présent. Lorraine Méthot du Canada (Québec) a reçue la distinction de l’athlète par excellence de ce championnat.

 

1eres femmes ceinture noire au Canada

 

Colombie Britanique:        Sandra Smart

                                        Anne Hautlanne-Daliquest 1964

                                        Sue Walter-William 1964

                                        Shellia Trower-Stoke 1964

                                        Ahma Yodogawa-stoke 1964

 

Alberta:                           Wilhelirrina Bradfield     Leithbridge           1966

                                        Florence Senda      Leitbridge JC 1975 (CKBBA et                                           kodokan)

 

Saskatchewan:                 Maureen Beaumond saskatoon   1971

 

Manitoba:                         Grace Gordon

 

Ontario:                           Elaine Pannier-Ballot        Dojo Hatashita       1962

                                        Elaine Stratitin                Dojo Hatashita  1962-63

 

Quebec:                           Céline Darveau                 Hakudokan             1972

                                        Giséle Gravel         Baie-comeau /haute Rive  1972

                                        Sharon Eslope       Shidokan                          1972

Nouveau Brunswick

 

Nouvelle Écosse

 

Ile du Prince Edouard:     Sandra Mc Donald 1972

                                        Michèle Garnhum 1972

 

Terre Neuve:         Lorraine Alexander  Université terre Neuve 1971-72

 

Yukon:                              Penny Prysnuk

 

Réalisations des femmes au Canada

 

Quebec

Monette Leblanc (Québec)

1re femme à être championne Canadienne en shiai et en kata – directrice technique d’un dojo – membre de la commission des grades de judo Québec  -de nombreux podium en kata au niveau national et international .

Céline Darveau  (Québec)

1ere femme championne de l’est, en shiai,  avec Lise Dupuis, médaille de bronze en juno kata aux EUA. – 1ere femme membre de l’exécutif provincial, membre le la commission des grades provincial, membre de la commission des arbitres provincial- 1ere femme a avoir arbitrer les hommes et les femmes au niveau provincial et national, championnat du monde.  Belle carrière en arbitrage au niveau national et international, etc..

Andre Ruet (Québec)

1ere femme membre de l’exécutif régional (Cote Nord) 1ere femme présidente de Judo Québec (1994-2000)- 1ere femme vice présidente de Judo canada.

Gisèle Gravel (Québec)

de très nombreux podium en kata au national et international. Membre le la commission technique provinciale. directrice technique du Dojo Joshidokan avec 160 membres féminins, un record national et peut être plus?

Marie Hélène Shisholm

Participe à 4 championnat du monde. (2001-2003-2005-2007)5e aux jeux olympiques d’Athénes (2004) – 1ere au PanAm ((200-2003) 9 podium à ce niveau – 5 podium à l’internationale.  plusieurs fois championnes Canadienne.

Brigite Lastrade (Québec)

9 fois championne Canadienne –

juvénile 1986 Sydney (NE) junior 1987 Prince Albert (SAS)et en 1988 Edmundston (NB)  senior 1990 Jonquière (Que) 1991 Leitbridge (Alt) 1992 Hamilton (Ont) 1994 Sherbrooke (Que) 1998 (Le Gardeur (Que) 1999 Winnipeg (Man) – + 6 podiums de 2e et 3e place.

7e championnat du monde Barcelone

1re jeux de la Francophonie

3e au tournoi de Fukuoka (Japon) prestige invitation.

Ontario

Frida Hansberger (Ontario)

très impliquée dans le judo féminin en Ontario

Tina Takahashi (Ontario) championne du monde universitaire – huit fois championnes canadienne – plusieurs podium internationaux. présidente intérimaire de la commission nationale des grades, etc.

Liz Roach (ontario)

fondatrice de la world master judo association shiai et kata ouverte mondialement aux femmes.

June Takahashi (Ontario)

une pionnière du judo en Ontario – mère d’une famille de judoka de haut niveau

Artje Wroegh

présidente de judo Ontario

Ile du Prince Édouard

 

Sandra Mc Donald-Trainer  (Ile du Prince Édouard)

1er dan en mars 1972 (4e dan mars 2018) – présidente de judo de l’Ile du prince Édouard.( 2011-12) Présidente du comité des grades PEI – présidente du comité des arbitres PEI – Arbitre national A – certifier PNCE coach Niveau 3 en 1995 – athlète de niveau national.

 

Colombie Britannique

Sandra Moris

présidente provinciale (1992- 1997)

Arbitre continental

 

Yukon

Penny Peysnuk

présidente 2003-2005

 

Nouvelle Ecosse

Anne Tobin

présidente

 

 

1eres femmes  6e dan (rokudan)

 

Nommée par le Kodokan le 25 novembre 1972

Mme Noritomi Masako – Niboshi Haruko – Fukuda Keiko-

A une certaine époque le grade de 6e dan était le grade maximum que pouvait obtenir une femme.  Aujourd’hui un grade de 9e dan a été attribué a Mme Umezu Katsuka par le Kodokan.(2018)

Mme Fukuda Keiko a été promu au grade de 10e dan en 2011 par l’organisme judo des EUA où elle résidait depuis des décennies. Elle est décédée (2013) peu de temps après sa nomination.

 

 

Les rokudan et plus au Canada

 

Tina Takahashi      2003 (Ontario)

Nicole Forget, Monette Leblanc, Gisèle Graval        2003 (Québec

Danièle Ferland      2011,

Fotira                    2011   (Alberta)

Lorraine Methot     2012 ( Alberta)

Chantal Demanche  2012, Suzanne Arsenault 2012,  (Québec)

Nathalie Gosselin   2015 (Ontario)

 

 

Monette Leblanc (Québec) 7e dan  2015-

Gisèle Gravel Québec ) 7e dan  2015

 

1ere participation féminine aux jeux olympiques

Séoul 1988 (sport en démonstration)

 

48kg Zhangyun Li (Chine)

52kg Sharon Rendelle (Grande Bretagne)

56kg Suzanne William (Australie)

61kg Diane Bell (grande Bretagne)

66kgHikari Sasaki (Japon)

72kg Ingrid Berghman (belgique

+72kg A. Seriese  (Pays Bas)

 

Barcelone 1992 (officiel)

 

48kg Cécile Novak France

52kg Almueda Munos Espagne

56kg Miriane Blasco Espagne

61kg Catherine Fleury France

66kg Odalis Reve Cuba

72kg Mi-Jeong Kim Corée

+72kg Xiaoyan Zhwang Chine

 

1eres femmes arbitres FIJ « A »

 

Océanie – Claire Hargrave Nouvelle Zélande 1980

Arbitre plusieurs championnats du monde durant 2 décennies. En 1987 arbitre le championnat du monde homme è Essen, en 1992 les jeux olympiques de Barcelone. Membre de la commission d’arbitrage de la FIJ.

Europe – Gislaine Allafort France 1980

Pan Am – Spalding EUA 1986

Asie – Ling Wung Chine 1988 (en Syrie)

Arbitre les jeux olympiques de Barcelonne en 1992.

Canada – Céline Darveau Québec

 

 

1eres championnes du monde ( New York – 1980)

 

48kg Jane Bridge Grande Bretagne

52kg Edith Hrevat Autriche

56kg Gerda Winkbauert Autriche

61kg Anita Stap Nederland

66kg Edith Simon Autriche

72kg Joceline Triadon France

+72kg De cal Italie

T.C. Ingrid Berghman Belgique

 

Ryoko Tani  Tamura (Japon)est la plus médaillée mondiale avec 7  1ere place aux championnats du monde ( 1993,95,97,99,2001,03,07) et 5 médailles olympiques (2 d’or et 3 d’argent)

 

Jane Briggs (Angleterre) 5 fois championne de monde (1980, 82, 84, 86, 87,)

 

1ers championnes championnat panaméricain 1977 St Louis (EUA)

 

-50kg Lewis Lynne EUA

-55kg Richardson Linda EUA

-60kg Pierce Diane EUA

-65kg Adams Pam EUA

-70kg Pennick Christine EUA

-75kg Kublin Amy EUA

+75kg Kenisson Corinne

toutes catégories Brazil Maureen EUA

 

1eres championnes  Panaméricaines 1980  Isla Margarita Vénézuela

 

43kg B. Hernandez Venezuela

47kg Denise Thyvierge Canada

52kg Cathy Sheffeild Canada

55kg Sury Ulrich Canada

65kg Lorraine Methot Canada

72kg Andrée Barrette Canada

+72kg Adréa Blanco Venezuela

T.C Lorraine Methot Canada

(pour le Canada meilleur résultat à ce jour.)

 

1eres championnes  jeux panaméricain 1983 Caracas Venezuela

 

45kg

48kg Amaya Darlen EUA

52kg Lewis May EUA

56kg  Burns Ami Marion EUA

61kg Chapman Robin EUA

66kg Penik Christine EUA

72kg Henry May Alisson EUA

+72kg Castro Margaret EUA

 

1ers championnes Canadienne Montréal 1976

48kg Tina Takahashi Ontario

52kg Diane Hardy Québec

56kg Monette Leblanc Québec

61kg Michéle Boileau Ontario

66kg Lorraine Methot Québec

72kg Sue Gribben Ontario

+72kg Yvonne Lestrange Ontario